L’explosion de la Place Neuve

Suite au débarquement d’août 1944 en Provence et au retrait rapide des troupes d’occupation, de nombreux militaires allemands furent faits prisonniers. Huit d’entre eux demeurèrent à Saint Mitre et étaient occupés à de menus travaux quotidiens.

Le 20 avril 1945, quelques jours seulement avant la capitulation allemande, le bâtiment de la Place Neuve où ils étaient hébergés avec leurs deux gardiens, tirailleurs sénégalais, et qui servait également de dépôt de munitions, explosa. Les 10 occupants furent tués sur le coup. Le plus âgé avait 42 ans, le plus jeune 19.

Les dépouilles des 8 prisonniers furent plus tard transférées au cimetière militaire allemand de Dagneux, dans l’Ain, inauguré le 26 octobre 1963. C’est là que reposent désormais les corps de 19 913 soldats allemands tués au combat ou en captivité dans la moitié Sud de la France.

Après de minutieuses recherches conduites notamment auprès des Archives de l’Armée allemande à Berlin, nous avons pu identifier les emplacements de plusieurs sépultures.

Les restes des corps qui n’ont pu être identifiés reposent dans l’ossuaire dédié.

Nous ignorons à cette heure où furent inhumés les 2 tirailleurs sénégalais.

Laisser un commentaire